location salle buerau brest
Contact espave vivre mieux
danse orientale brest
modalités et tarifs


Tarifs à l’année :
Plein : 180€
Réduit (étudiants et demandeurs d’emploi) : 150 €

Ateliers inclus dans le forfait Open Bar (accès à tous les stages et ateliers du Serpent Qui Danse, 300€ l’année)
Les cours à l’année sont payables en plusieurs fois (3 fois maximum). L’adhésion est comprise dans le montant.

Tarifs à la carte :
40 € (35 € + 5€ d’adhésion au Serpent qui Danse)



danse orientale brest
danse oriantale brest

Ateliers
8A rue des Ecoles à Brest

Danses Orientales Traditionnelles et Créatives

Ateliers travail corporel et danses traditionnelles

Les ateliers de travail corporel et Danses Traditionnelles sont des ateliers de 4h, ayant lieu 1 dimanche après-midi par mois. Ils sont à destination des élèves de tous niveaux, aucun pré-requis n’est nécessaire pour y participer.Après un échauffement long, permettant de travailler la conscience d’un corps global et aligné, nous travaillerons les univers variés des danses traditionnelles orientales : Maghreb, Égypte, Danses Tziganes (Russie, Turquie, Inde…). Ces ateliers sont conçus comme des moments de convivialité et de partage autour des danses traditionnelles et du travail du corps, de la posture… De la marche simple au travail plus raffiné de l’expressivité des mains et du regard, nous verrons comment les    Danses Traditionnelles peuvent être des alliés précieux pour dynamiser notre corps et améliorer notre posture au quotidien.

Le but de ces ateliers est d’instaurer un moment convivial, accessible à tous les niveaux de danse, pendant lequel chacun-e peut découvrir et/ou approfondir son mouvement, sa danse… Les stages se déroulent sans miroir afin de se laisser la possibilité de ressentir sans se fier à son reflet, il s’agit de s’amuser à explorer sans porter aucun jugement technique sur ce qui s’installe naturellement dans le corps. Ils sont ouverts à toutes et tous à partir de 14 ans.
Vers 16h, nous ferons une petite pause/collation d’environ 20 minutes. Pensez à emmener de quoi grignoter « léger » et de quoi vous réhydrater !
Les stages sont parfaitement dissociables les uns des autres, même s’il est préférable pour les grandes débutantes de venir au moins au premier cycle de stage (3 premières séances) durant lequel j’aborderai des points techniques de base qui seront d’importants outils de travail pour la suite de l’année.

Les ateliers ont lieu à L’Espace Vivre Mieux, 8 A rue des Écoles, à Brest ; de 14h à 18h aux dates suivantes :

Premier cycle : Les Danses Orientales
22 Novembre
21 Décembre

Deuxième cycle : Les Danses Tziganes
18 Janvier
22 Février
22 Mars

Troisième cycle : Danses Orientales Créatives

19 Avril
17 Mai
21 Juin

Ateliers chorégraphiques

Descriptif des cours :
Les ateliers chorégraphiques sont a destination des élèves ayant au moins 3 voire 4 ans de danse à leur actif, quel que soit le style (ATS, ATF ou Oriental Trad’), ils se déroulent une fois par mois par session de 4h. La vocation des ateliers chorégraphiques est d’amener chaque danseur-euse à développer une danse, un style qui lui soit propre. Nous entamerons un travail de préparation corporelle approfondi, pour une meilleure tenue du corps sur scène. Les élèves auront à créer une ou plusieurs chorégraphies de la durée de leur choix pendant l’année, sur des thèmes libres ou imposés, ces chorégraphies seront évaluées par l’ensemble du groupe et nous y apporterons ensemble les modifications et approfondissements nécessaires.
Les élèves travailleront également la théâtralité, par des exercices issus du mime et du théâtre. Nous étudierons le travail fait en amont d’une création chorégraphique : personnage, costume, maquillage, mouvement, espace… Nous verrons par quelles étapes essentielles ce travail doit passer avant d’être montré sur scène. Les questions de scénographie seront également abordées. Entre chaque session, les élèves pourront avoir à fournir du travail personnel (sans excéder une demi-heure par semaine).
Le niveau de ces ateliers est semi-professionnel, ainsi l’exigence est un peu plus haute que dans les cours hebdomadaires sans pour autant se départir de la bonne humeur et de la bienveillance des cours du Serpent Qui Danse. Ces ateliers s’adressent aux danseur-ses qui souhaitent explorer plus avant les possibilités offertes par les mouvements orientaux.

Enseignantes : Charlotte et Solenn, ou Charlotte, ou Solenn. Bref, une voire les deux sur le dos

Programme 2014/2015 :
Les ateliers ont lieu de 14h à 18h aux dates suivantes :

  • 21 Septembre
  • 19 Octobre
  • 21 Décembre
  • 18 Janvier
  • 22 Février
  • 22 Mars
  • 19 Avril
  • 17 Mai
  • 21 Juin

L´intervenante

Formée à la danse orientale depuis 2000, ainsi qu'au théâtre entre 1996 et 2006, Charlotte enseigne les Danses Orientales Traditionnelles depuis 2009 au sein de l'association Le Serpent Qui Danse. L'an dernier, Charlotte a suivi une formation intensive auprès de Marylène Famel en Centre Bretagne pour consolider ses acquis en danse, ainsi qu'en théâtre : « Aujourd’hui, mon approche de la danse orientale a beaucoup changé et est en constante évolution. Les stages que j’ai suivis ces deux dernières années m’ont permis de voir la danse au-delà de l’aspect "cabaret" le plus connu, et ainsi d’évoluer. La danse orientale n’est pas, à mon sens, seulement l’expression d’un féminin qui se limiterait à être joli. La profonde conscience du corps et du mouvement que demande la danse permet d’exprimer une féminité combative, colérique mais également sensuelle et gracieuse. Il y a une dualité dans la danse orientale qui ne peut pas, je crois, trouver son aboutissement dans le seul costume à deux pièces pailletées inventé par le cinéma hollywoodien dans les années 1950 ni dans un mouvement où la technique et l’esthétique supplantent un ressenti ancestral. »

En cours, cela se traduit par une approche de la danse plus respectueuse du corps et de son fonctionnement. Le travail consiste à retrouver des sensations harmonieuses qui permettent de reprendre conscience des chaînes musculaires, de trouver une posture de danse naturelle et ainsi de créer un mouvement unique, propre à chaque danseuse, et qui traduira sa propre personnalité.
Le travail des premières années de formation s’oriente principalement vers les rythmes et danses d’Egypte : le Chaabi – danse rurale et terrienne construite sur le rythme, le Baladi – danse féminine et codifiée, basée sur l’improvisation et « importée » notamment au Caire lors de l’exode rural, le saïdi – danse plus masculine, verticale et guerrière, inspirée de l’art martial égyptien le Tahtib, le Zaar – danse sacrée, de transe, féminine (Zikr dans sa version masculine), également appelée « la danse des cheveux ».
Chacun de ces styles permet d’explorer un aspect particulier de la danse et du corps. Et ces aspects sont ensuite réutilisés lors de l’étude d’autres styles : danses et rythmes du Maghreb, danses tziganes, Yiddish…
Les possibilités du mouvement traditionnel sont infinies, car la tradition, malgré ce que l’on veut en croire, évolue constamment au contact d’autres traditions. Elle n’est pas figée dans un « folklore » (qui, selon Marie Al Fajr n’est que l’expression « javellisée » de la tradition) destiné à attirer les touristes et à ranger les peuples dans des cases inamovibles. Ainsi, l’étude du mouvement traditionnel n’exclut pas, à mon sens, de travailler avec des rythmes contemporains.

Le Serpent Qui Danse

Le Serpent Qui Danse est une association Danses et Musiques Traditionnelles de tous horizons, conçue autour des valeurs de partage et de découverte, qui se veut accessible à tous les corps, à tous les âges, à toutes les étapes de vie.

Les Danses et Musiques Traditionnelles se transmettent plus qu’elles ne s’enseignent. Elles n’en sont pas moins des danses savantes. Au Serpent Qui Danse, nous souhaitons respecter l’authenticité des disciplines transmises, et nous sommes particulièrement attentifs à sortir des clichés pour revenir à l’essence même des courants.

Il n’est qu’ainsi qu’ils prennent toute leur dimension.

La Danse et la Musique. Deux sœurs siamoises, enchevêtrées et inextricables, l’une entraînant l’autre. Deux portes ouvertes sur d’autres cultures, d’autres histoires, d’autres regards.

Le plus court chemin vers ses émotions propres, le plus court chemin vers les émotions de l’autre. Un langage universel, à la portée de tous.

Apprendre une danse ou une musique traditionnelle, c’est partir pour un voyage intérieur, scandé de mouvements et de sons. La dimension spirituelle est souvent laissée de côté dans la danse, et pourtant elle apporte le souffle de vie qui différencie une prestation sans âme d’une danse.

Tout le monde peut y puiser, elles apportent force et libération, elles apportent calme et ancrage.

espace vivre mieux
Location de salles et bureaux à Brest.